Entrez dans la poésie du temps à Tarascon

Au cœur de Tarascon, dans la rue des Halles, un arrêt s’impose chez Olivier Jonquet, artisan horloger. Installé dans la commune de Tarascon depuis 3 ans, Olivier Jonquet vend, répare, conseille, crée… des montres et des horloges. Entrez dans l’univers poétique et hors du temps d’un passionné…

Michel Serra

Au cœur du temps à Tarascon

Il est 9h, mercredi matin. Tarascon s’éveille avec douceur entre odeurs de croissants et effluves de café. La rue des Halles, centre névralgique du commerce et de l’artisanat de la commune, est encore calme. Quelques habitants vaquent à leurs occupations matinales, deux ou trois touristes feuillètent déjà des livres en libre disposition à la cabane des livres place xxx. Face à un artisan-peintre et juste à côté d’une bijoutière et d’une boutique de produits bio en vrac, vous trouverez Olivier Jonquet, rhabilleur horloger passionné.

Un savoir-faire ancestral

« L’horlogerie, c’est de la poésie. Le fait qu’une montre donne l’heure est presque secondaire ! Une montre, une horloge, ce sont des objets d’art qui souvent se transmettent de génération en génération. Ce sont des objets émotionnels. » Objets chargés d’histoires et d’Histoire les montres ?  N’en doutez plus… Entre une petite merveille du 19 siècle toute d’or habillée, le mécanisme incroyable d’une ancienne horloge d’église qui trône fièrement face à l’entrée, une création moderne aux couleurs vives… Mille et un trésors sont à découvrir dans la boutique de l’horloger. Et un savoir-faire ancestral.

Michel Serra

Remonter le temps

Michel Serra

Faire une pause

Michel Serra

S’inspirer

Michel Serra

Olivier Jonquet aime partager sa passion. Il s’est fait la promesse de transmettre son métier aux plus jeunes et reçoit des stagiaires en CAP horlogerie régulièrement. Il leur enseigne l’art de l’utilisation des outils du métiers tel que la brucelle, petite pince permettant de redresser les aiguilles des montres, d’effectuer les torsions adéquates sur les spirales du mécanisme…

Michel Serra
Michel Serra